La créativité est elle le secret du bonheur ?

« La vie ne consiste pas à «trouver» l’épanouissement et le succès, mais à le créer » 

Voici comment on peut traduire la phrase de présentation de ce premier livre de Chase Jarvis intitulé Creative Calling. Cette une belle phrase qui sonne un peu comme ce qu’on peut lire dans les ouvrages de développement personnel prophétique mais rassurez-vous ce n’est pas cela qu’il s’agit ici. À la place, Chase Jarvis nous invite à écouter nos pulsions créatives, ou plutôt, à arrêter de les refouler, cela a travers le récit de ces expériences personnelles. « écouter nos pulsions créatives » C’est un peu ce que je fais actuellement en écrivant ces lignes, un an et demi après avoir eu l’idée de créer ce site web.
Sachant que c’est en grande partie la lecture de cet ouvrage qui ma donner la motivation suffisante pour commencer à écrire et à partager mes découvertes littéraire et photographique ici même, il m’a semblé évident de prendre ce livre comme thème de mon premier article.

A propos de l’auteur

Chase Jarvis est un photographe et entrepreneur américain qui, depuis longtemps, partage son savoir et ces expériences à travers les réseaux sociaux. Peu importe le domaine dans lequel vous évoluiez, sa conception du métier de photographe et la quantité de bonnes ondes qui émane de chacune de ses vidéos auront la capacité de vous motiver et de vous donner confiance en vous. Partant de ce constat j’étais particulièrement curieux et impatient de voir ce que cet ouvrage allait bien pouvoir m’apporter et je ne suis pas déçu.

Les points forts de cet ouvrage:

Honnêteté : Ici, pas de bla-bla réconfortant et répétitif vous promettant la réussite facile et sans douleur. Lire cet ouvrage c’est faire face à la réalité des choses et c’est selon moi grâce à cela que sera en mesure de dépasser les blocages créatifs auxquels vous êtes confronté. La bonne nouvelle c’est que si l’on en croit les dires de Chase cette réalité est bien plus nuancés que notre cerveau névrosé veut nous le faire croire. En effet notre cerveau est fait pour nous garder en vie pas pour nous rendre heureux et en cela que réside toute la nuance. Des choses inconnues et pourtant positives pour vous et votre bonheur êtes souvent perçus par notre cerveau comme effrayante et dangereuse.

Clarté et analyse : Chase Jarvis parvient ici à énoncer clairement et à déconstruire les mécanismes qui régissent la pratique d’une activité créative. Du premier élan bouillonnant d’énergie jusqu’au stress final en passant par les moments de doute. Cela peut vous paraître comme une évidence mais une fois que le mécanisme est intelligemment déconstruit en plusieurs phases et que vous parvenez à identifier dans laquelle vous vous situez vous aurez une meilleure compréhension de ce qui sa passe dans votre tête. Cela peut s’avérer indispensable pour réussir à traverser sereinement plusieurs moments difficiles et ne pas abandonner en cours de route.

Le partage : Là où la plupart des ouvrages de développement personnel vous font culpabiliser, celui-ci a plutôt tendance à vous rassurer et cela tient beaucoup selon moi au fait que l’auteur partage ses coups durs, ses doutes et ses faiblesses tout au long du récit. Cela permet à mon sens que relativiser et de comprendre que tout le monde traverse les mêmes difficultés.

One of the most important gifts of a creative practice is the sense of agency it gives us over our lives as a whole. […] it shows us that we are capable of making the life of our dream a reality as well.Chase Jarvis

Une certaine vision de la créativité : Chase démonte efficacement le mythe qui veut que la créativité serait réservée à un petit nombre de personnes doté de pouvoirs surnaturels. Il développe à la place l’idée que celle-ci est en réalité un muscle présent chez tout le monde. Comme tous les muscles il convient de le faire travailler pour le renforcer et améliorer ses capacités. À cela vient s’ajouter l’idée (trop peu répandu) que tout le monde bénéficierait à être plus créatif. Le photographe bien sûr mais aussi et surtout, l’avocat qui doit trouver une bonne manière de défendre son client, le médecin qui essaye de créer un nouveau vaccin (#cov id19) ou le plombier qui doit parfois redoubler d’ingéniosité pour réussir à faire l’installation sanitaire souhaitée par son client. Il évoque également le fait que laisser place à son expression créative serait même une question de bonne santé et de bonheur. Si ce concept n’est pas nouveau, il est tout de même agréable de voir qu’il en a question dans cet ouvrage.

Un plan d’action : pour les plus ambitieux d’entre nous (les créatifs), il a ceux qui souhaitent faire de leur passion un métier. Et là encore le contenu de ce livre peut aider à la réalisation de ce qui de nos jours relève parfois d’exploit. En effet, Chase propose un plan d’action intelligent et ouvert, que vous pouvez adapter à votre situation particulière. S’il est vrai que les méthodes de Chase sont très Américaines et parfois un peu difficilement transposable au fonctionnement de l’économie et de la société en France il est également vrai que sur certain point, nous aurions beaucoup à gagner à américaniser un peu nos méthodes pour secouer un peu les choses et enfin aller chercher ce qui fait vraiment envie, personnellement et professionnellement.

Le dernier point évoqué dans ce livre et non des moindres est le fait que nous sommes formatés par notre système scolaire (français ou Américain même combat). Formatés de telle sorte de nous ayons peur de l’erreur, peur de l’échec et donc peur de tenter quelque chose dont l’issue n’est pas joués d’avance. Or c’est ce qu’il y a pire pour un créatif, et pour l’humain en général car c’est évidemment par l’erreur et l’expérimentation que l’apprentissage est possible. Et la réussite n’est possible que si l’on prend le risque d’échouer. Encore une fois cela semble évident mais pensez-y la prochaine fois que vous aurez le choix entre la chose facile qui procure un résultat immédiat et celle plus difficile mais dont le résultat est plus grand et se fait ressentir sur un plus long terme.


J’aurais aimé finir en vous parlant des points faibles de ce livre mais je n’en vois pas qui méritent d’être relevés. Alors que je suis lancé dans cette lecture avec la crainte d’y trouver les mêmes points négatifs que partage l’ensemble des ouvrages de développement personnel (l’impression d’entendre parler un gourou, ressentir une certaine pression et/ou injonction au bonheur etc.), j’ai très vite été agréablement surpris de n’en trouvé aucun. À mon humble avis, la lecture de cet ouvrage peut, au mieux vous faire du bien et vous aider à briser vos blocages créatifs, ou au pire laisser indiffère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *